M’Hamed Yazid et la diplomatie Algérienne

mhamedy

Après l’indépendance algérienne, un capitaine de la wilaya 4 a dit : ” Il y a eu des moments de la guerre ou M’hamed Yazid seul, avec ses communiqués, ses conférences de presse et son action diplomatique, avait plus d’importance que tous nos maquis!.. ”
Après une brève collaboration avec Aït Ahmed et Abdelkader Chanderli, M’hamed Yazid devint le représentant du F.L.N à l’ONU ( sans que , bien entendu, son titre eût été officiellement reconnu)

M’Hamed Yazid (1923 – février 2003) était un homme politique algérien.

Originaire de Blida, il étudie dans cette ville jusqu’à l’obtention de son baccalauréat. En 1942, il adhère au Parti du peuple algérien, parti politique de Messali Hadj. De 1946 à1947 il occupe le poste de secrétaire-général des Musulmans d’Afrique du Nord. En 1948, les autorités françaises l’arrêtent et le condamnent à deux ans de prison. Après sa libération, il retourne en France où il représente le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques. C’est en se rendant au Caire, le 27 octobre 1954 qu’il adhère auFLN.

Après le déclenchement de la guerre d’Algérie, il représente l’Algérie diplomatiquement au sommet de Bandung en 1955 sous la houlette de Hocine Ait Ahmed. En 1955, il est nommé représentant du FLN aux États-Unis. Il participe aux sessions de l’ONU, et parvient plusieurs fois à inscrire la question algérienne à l’ordre du jour.

Lors de la formation du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), il est nommé ministre de l’information, poste qu’il a tenu myjusqu’en 1962.

M’Hamed Yazid est un des négociateurs des accords d’Évian, signés le 18 mars 1962 à Évian-les-Bains (Haute-Savoie, France), entre les représentants de la France et duGouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) durant la guerre d’Algérie.

Avec Ben Youcef Ben Khedda, il a réussi à faire évader Ben Bella de sa prison de Blida

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *